Approche

Objectifs

Ils sont de deux ordres :

  • Assurer le développement des connaissances dans le domaine de l’analyse de presse et des relations publiques
  • Assurer la formation des étudiants

Qu’est-ce que l’analyse de presse?

L’analyse de couverture de presse est une méthode issue de la recherche scientifique visant à discerner l’impact de l’information véhiculée par les médias dans l’opinion publique en scrutant tant sa quantité que sa qualité. Elle ne vise pas à juger du travail des communicateurs, qu’ils soient journalistes ou relationnistes, mais à évaluer et à dégager, grâce à des indicateurs, la rémanence1 d’un sujet à travers la couverture médiatique dont il a fait l’objet.

L’utilité de l’analyse de presse et ses avantages

Instrument essentiel pour les chercheurs et les communicateurs, l’analyse de couverture de presse permet de discerner, par l’étude d’indices précis, l’impact d’un sujet d’information, d’un projet, d’une politique, d’une décision, d’une image, pour révéler :

  • leur performance et leur contre-performance
  • leur popularité et leur impopularité
  • leurs alliés et leurs opposants
  • l’approbation et la désapprobation qu’ils suscitent
  • l’appui sur lequel se fier ou la contestation à affronter
  • le degré d’émotivité suscité ou le coefficient de rationalité exprimé
  • leurs forces et leurs faiblesses

L’analyse de presse permet donc d’identifier les forces et les faiblesses d’une organisation ou d’une campagne et d’établir à partir de ce constat une stratégie de communication reposant sur des données fiables et quantifiables.

La recherche

Le principal mandat du Laboratoire est d’assurer l’amélioration des connaissances dans le domaine de l’analyse de presse et, plus largement, l’analyse de contenu. Dans ce but, le Laboratoire réalise différentes études dont une série portant sur la triangulation du discours public (cf. la section recherches pour en savoir plus). Le Laboratoire prévoit également déposer des demandes de subvention afin de développer des projets de recherche fondamentale. 

Depuis son transfert au sein de l’Université grâce à un don du Réseau Caisse, Chartier, la Méthode a été appliquée à plusieurs travaux de recherche par des étudiants de maîtrise et de doctorat sous la supervision du Laboratoire d’analyse de presse. Il met par ailleurs sa méthode à la disposition des étudiants de maitrise ou de doctorat devant réaliser une analyse de contenu, et ce gratuitement. La méthode a aussi permis la réalisation de rapports pour divers organismes dont des ministères, des Sociétés d’État, ou encore des entreprises privées. L’ensemble de ces études contribue à l’avancement des connaissances en permettant au Laboratoire d’affiner sa méthode, de développer de nouveaux indices, ou encore de perfectionner son logiciel d’analyse de contenu, dénommé CLIP (Compilation logique de l’information et de la partialité).

Les mandats d’analyse

Pour financer ses recherches et valider sa méthode, le Laboratoire réalise également des mandats d’analyse pour des organisations mandataires. Ces mandats peuvent être ponctuels ou annuels, avec dépôt de rapports selon diverses périodicités (mensuelles, trimestrielles, semestrielles, etc.) et sous des formes diverses (écrites, orales, détaillées, résumées, graphiques, etc.).

Les étapes préparatoires à la mise en place d’un mandat consistent à :

  • quantifier le volume de nouvelles à traiter
  • définir le thème général, les sujets et les classifications à considérer
  • préciser le délai d’exécution et le type de rapport souhaité
  • établir un devis de travail

Les montants de ces contrats sont principalement établis en fonction de la taille de la revue de presse.

Les ressources

Le travail est exécuté au sein du Laboratoire sous la direction de Nadège Broustau et l’assurance qualité de Lise Chartier. La coordination de la production est assurée par Marie-Eve Gingras, tout comme es relations avec les mandataires. Plusieurs étudiants de premier et deuxième cycle de l’UQAM oeuvrent à la codification des unités d’information et à l’analyse des données compilées.


(1) La rémanence est l’impression que l’opinion publique retient d’un sujet donné à partir de ce qu’en révèlent les médias une fois l’évènement terminé