Émulex

Résumé de la crise

Émulex est une société spécialisée dans les équipements de réseaux basée en Californie. Le 25 août 2000, des internautes jouant à la bourse du Nasdaq font chuter de 62 % le cours de l’action d’Emulex après la diffusion d’un faux communiqué posté sur un site d’informations américain, à 6h30 am, heure d’ouverture des marchés financiers. Le communiqué reprend la mise en page et le logo de la société et annonce la démission de son président pour cause de mauvais résultats. Le cours est passé de 113 $US à 43 $US sur la bourse Nasdaq avant de remonter à la publication du démenti d’Emulex, pour terminer la séance à 108 $US.

Réactions des autres acteurs sur Internet 

Bloomberg, Internet Wire, CBS Marketwatch, Dow Jones News Retrieval Service ont diffusé le faux communiqué. Les journalistes n’ont pas vérifié ni croisé leurs sources. Ron Hart, un petit porteur de Floride a porté plainte contre les sociétés Bloomberg et Internet Wire pour “dissémination imprudente d’informations financières sur Internet”. Ron Hart affirme avoir perdu 15.000 $US lors de la dégringolade du cours d’Emulex, le vendredi 25 août. 

Contenu du site Internet d’Émulex

La compagnie a réagi rapidement. Le président, Paul Folino, a contacté le Nasdaq et fait arrêter les transactions. Il apparaît peu de temps après sur CNBC et rassure les investisseurs en démentant le contenu du communiqué de presse diffusé. 

Les communiqués de presse sont postés sur le site. L’auteur du faux communiqué, Mark Jacob, qui a gagné quelque 250.000 $US dans cette affaire, a vite été repéré et appréhendé par le FBI. Pour ce forfait qui aurait coûté environ 50 millions de $US aux actionnaires d’Emulex, Mark Jacob risque 15 ans de prison. Étudiant de 23 ans, il travaillait chez Internet Wire.