Sophie Boulay

Professeure associée
Département de lettres et communication sociale, UQTR

Chargée de cours
Département de communication sociale, UQAM & UDM

sophie@sophieboulay.com

Affiliations de recherche

  • Association canadienne de communication
  • Association canadienne de science politique
  • Centre de recherche CRICIS
    (Centre de recherche interuniversitaire sur la communication, l’information et la société)
  • International Communication Association
    • Société québécoise de science politique

Formation

  • Doctorat en communication , UQAM 2012
    Usurpation de l’identité citoyenne dans l’espace public : Astroturfing et communication politique
  • Pédagogie de l’enseignement aux cycles supérieurs , UQAM 2004
  • Maîtrise en communication, UQAM 2002
    Les médias privilégient-ils leur mission économique ou démocratique? Analyse quantitative du contenu des journaux montréalais.
    • Baccalauréat en communication (relations publiques) , UQAM, 2000

Intérêts de recherche

  • Relations publiques politiques
  • Communication et influence dans la sphère publique
  • Communication politique
  • Information, médias et espace public
  • Éthique de la communication
  • Industries médiatiques

Projets en cours

  • Codirection de l’ouvrage : « Journalisme et relations publiques : dynamiques de collaboration, de conflit et de consentement », en collaboration avec Nadège Broustau et Chantal Francoeur

Rédaction des chapitres

  • La relation journaliste-relationniste dans le contexte de la communication gouvernementale
  • La relation médias – équipes politiques en campagne électorale :
    perspectives croisées des acteurs de la campagne québécoise de 2014
  • « Political public relations in the permanent campaign », en préparation pour The Permanent Campaign in Canada,
    co-édité par Alex Marland, Thierry Giasson et Anna Esselment

Publications

Sélection de publications

  • 2015. Usurpation de l’identité citoyenne dans l’espace public : Astroturfing, communication et démocratie, Québec : Presses de l’Université du Québec.
  • 2014. En collaboration avec Chantal Francoeur. « Donner priorité aux données : adopter l’induction au cours d’une recherche sur les relations publiques et le journalisme » Approches Inductives, vol. 1 no 1, pp. 1-32.
  • 2013. En collaboration avec Chantal Francoeur. « Les liens entre le journalisme et les relations publiques ». Rapport de recherche, GRICIS. Accessible en ligne : http://www.gricis.uqam.ca/recherches/projets-internes-en-cours/article/la-presence-des-relations
  • 2013. « Can methodological requirements be fulfilled when studying concealed or unethical research objects? The case of astroturfing » ESSACHESS. Journal for Communication Studies, vol. 6, no. 2 (12), p. 167-175..
  • 2012. « Exploration du phénomène d’astroturfing : une stratégie de communication usurpant l’identité citoyenne dans l’espace public », Revue internationale de Communication sociale et publique, no 7, pp. 61-84.
    • 2012. « Quelle(s) considération(s) pour l’éthique dans l’usage des technologies d’information et de communication en relations publiques ? Analyse de cas d’astroturfing et réflexion critique », Revue internationale de relations publiques, vol 2, no 4 (juillet-décembre), pp. 173-200.

Sélection de communications évaluées par les pairs

  • 2015. « Political Public Relations now and then: Insiders’ view on the transition towards the permanent campaign », Congrès annuel de l’Association canadienne de science politique, Ottawa, juin.
  • 2014. En collaboration avec Chantal Francoeur. « Il n’y a pas de journalisme sans relations publiques », ACFAS, Colloque 428 « Relationnistes, journalistes, attachés politiques et spécialistes du marketing : opposants, concurrents, partenaires? », Université Concordia.
  • 2013. « Which ethics for public relations strategies using ICT ? Insights from an exploration of 99 astroturfing cases », Conférence annuelle de l’Association canadienne de communication, Victoria, 5 juin.
  • 2013. « L’astroturfing, de la propagande nocive pour la parole citoyenne », au sein de l’atelier Communication de masse et propagande aujourd’hui », Congrès annuel de la Société québécoise de science politique, Montréal, 27 mai.
  • 2012. « Astroturfing : an influential but potentially dangerous communication strategy for democratic societies », Climates of change: Union for Democratic Communications – International Conference, Floride, 10-12 mai.
  • 2009. « Recrudescence d’astroturfing : Une entrave supplémentaire à l’exercice de la profession journalistique », Nouveaux médias et Information : Convergences et Divergences, Athènes, Grèce, 6-9 mai.

Conférences, séminaires et autres collaborations récentes

  • 2014. Série de formations offertes à la Ville de Montréal « Être entendus des citoyens à l’ère de mutation des médias et du 2.0 », via le Service de formation continue, UQAM.
  • 2014. Co-organisatrice avec Nadège Broustau et Chantal Francoeur. Colloque « Relationnistes, journalistes et spécialistes du marketing : opposants, concurrents, partenaires ? Regards neufs sur les dynamiques entre les acteurs de la communication et de l’information », ACFAS.
  • 2014 et 2013. Évaluatrice externe. Division « Political communication », Congrès annuel International Communication Association.
  • 2013. Formation : L’efficacité ou l’éthique ? Une stratégie de communication en croissance exponentielle : l’astroturfing, Société québécoise des professionnels de relations publiques, Montréal.
  • 2013. Membre du comité scientifique. Colloque interuniversitaire, La pensée critique en communication après la fin de… la Fin de l’Histoire ! 13 décembre, UQTR.
  • 2013. Présidence du panel. « Concentration, Web et pluralisme de l’information : perspectives africaines », Colloque international Concentration des médias, changements technologiques et pluralisme de l’information, 26 et 27 septembre, UQAM.
  • 2013. En collaboration avec Chantal Francoeur. « La part des relations publiques dans les actualités », Séminaire Gouvernance des systèmes de communication, Centre de recherche CRICIS, 25 septembre.

[Vers le haut]