Les citoyens de Saint-Laurent ne distinguent pas les messages de leur arrondissement

L’arrondissement de Saint-Laurent se penche sur des manières d’améliorer la visibilité de ses communications, après avoir constaté que ses résidents n’arrivent pas toujours à distinguer les messages de l’arrondissement de ceux provenant d’autres sources. 

«On s’est rendu compte que malgré tous les efforts de communications, on a avait de la difficulté à rejoindre la population», explique Paul Lanctôt, adjoint au directeur de l’arrondissement de Saint-Laurent. Des résidents confondent par exemple les journaux locaux et les publications émises par l’arrondissement, illustre-t-il. 

Dans l’espoir de mieux atteindre les citoyens, l’arrondissement a fait appel à des universitaires pour mener un projet de trois ans, ayant débuté en 2017 et devant aboutir à l’été 2020. 

«Le projet, c’est d’accompagner l’arrondissement dans sa réflexion pour améliorer l’efficacité des communications», explique Bernard Motulsky, professeur au département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal.

Pour lire le reste de cet article du Journal de Montréal, cliquez ici.